Le colonialisme à Leipzig ?

Leipzig n'est pas Berlin, ni Hambourg – et pas non plus Dar es Salaam ou Windhoek. Et pourtant on y trouve des traces du colonialisme allemand.

Il y eut des expositions qui devaient promouvoir « l'idée coloniale ». Le directeur du jardin zoologique aménagea une « prairie des peuples » et y exposa des humains. À l'université et au musée on présentait les dernières découvertes des explorateurs dans les « domaines d'outre-mer » et dans les maisons d'édition à Leipzig on en publiait les résultats. Longtemps après que l'Empire allemand ait perdu ses colonies par le Traité de Versailles, un vaste choix de matériel colonial et tropicalisé fut présenté à la foire de Leipzig.

Dans ce tour virtuel de la ville nous voudrions rendre visible les traces coloniales à Leipzig. Selon nous il est indispensable de les retracer pour faire le lien entre l'histoire coloniale et les débats actuels sur le racisme, les inégalités à l'échelle globale et le contact avec «l'Autre ». À plus forte raison nous sommes convaincus que le racisme ne peut être combattu qu'en mettant en évidence à quel point les structures racistes et les rapports de violence contemporains sont ancrés et fondés dans une pensée et une attitude coloniales.

Leipzig postkolonial
est un projet du groupe de travail
« AG Postkolonial » au sein de l'association « Engagierte Wissenschaft ».

Régulièrement nous proposons des visites guidées à Leipzig.

Pour plus d'informations cliquer -› ici

EnWi-Logo