Café Riquet

Schuhmachergäßchen 1 – 3

Das Café »Riquet«

La façade du Café Riquet au centre-ville de Leipzig. Elle est marquée par un mélange de motifs exotistes qui renvoient à la tradition coloniale de la maison.

Une visite à Leipzig va inévitablement passer: devant la façade du salon de thé « Riquet », connue au-delà des limites de la ville. Jusqu'à ce jour on y offre du thé , du cacao, du chocolat et d'autres spécialités au milieu de sculptures sur bois en style d'Extrême-Orient.

En 1908 l'architecte Paul Lange construisit un local pour l'entreprise commerciale fondée en 1745 par des Huguenots, prenant pour modèle l'architecture chinoise. Les mosaïques luxueuses de style l'Art Nouveau représentent toujours les images exotisantes qui, à l'époque, servaient à des fins publicitaires.

L'éléphant, devenu image de marque, symbolise association de l'exotisme et de « Riquet & Co. ». L'attrait de l'exotique fait toujours son effet sur les contemplateur(-trice)s. Les mosaïques traitent de la tradition commerciale de la maison Riquet et c'est avec succès que celle-ci est exploité à des fins publicitaires jusqu'à ce jour. Comme il était de coutume dans les publicités d'alors pour des produits coloniaux, on y trouve des représentations de serviteur(-euse)s obséquieu(-euses)x censées refléter la prétendue supériorité des européen(-ne)s dans l'ordre social colonial.

Images sur cette page :

à gauche : Jochen Lingelbach

Pour plus d'informations :

  • Sabine Bauermeister: Die Leipziger Firma »Riquet & Co.« im Spiegel ihrer Anzeigen 1863-1910. Dokumentation und quellenkundliche Auswertung. HTWK (FH) Leipzig, Fachbereich Buch und Museum, Diplomarbeit 2000.
  • -› Version abrégée en pdf [289 Ko]